QUE D’EAU ! QUE D’EAU !!!!

 
     Les  plaies à  peine refermées depuis  le passage  du cyclone  DEAN, la  disparition de  Césaire  et le  mouvement  social  sans  précédent de  34jours de  lutte  contre la  vie  chère,  voilà   le  sud  de la Martinique sous  les  trombes  d’eau dévastatrices !!!!!
 
     Nous  étions dans l’enceinte de l’U.N.E.S.C.O à rendre  hommage à  Aimé  CESAIRE,  un an  après   sa mort,  quand  le maître  de  cérémonie  glissa  dans  son introduction l’information  selon laquelle  des  précipitations  inhabituelles  s’étaient abatuues sur la Martinique.  Sans  trop   s’étendre  d’ailleurs,  ni  non plus le  Président  du  Conseil  Général, M.Claude LISE   dans  le discours qu’il  a  bien  voulu   tenir  parmi  nous. D’ailleurs  aucun  état  des lieux ne fut encore  disponible  à  l’heure  ou les évocations  et  les  hommages qui  furent  rendus  au  grand  écrivain-poète .En présence du  Représentant  du  Dahomey auprès de l’U.N.E.S.CO  et   celle   du  jeune attaché  à  l’ambassade  d’Afrique  du  Sud,  en duplex  avec  FORT DE FRANCE  l’assistance   sut  apprécier  aussi   les talents  de  la  jeune  Compagnie  Théâtre des  Hommes dans  son  expression   de la  négritude.
     
      Moi  qui,  d’ordinaire   suis les  évènements  quel  qu’il   soit   dès  que j’en ai  connaissance, j’en  étais  à  la   brièveté de  cette "dépêche"  sans  autre mouvement d’inquiètude. Mais l’ampleur  vraie  des   dégâts  surprit  autant   sur  le  terrain  du  recensement ,  que moi  même 3 semaines  après. Ainsi, les  villes  de  SAINT  ESPRIT, PETIT BOURG-RIVIERE SALEE, RIVIERE PILOTE,  FRANCOIS ,  et   SAINTE-MARIE   au  Nord  semblent   les  communes , les  plus  touchées, par   le  débordement des rivières, les  glissements  de  terrains  et  autres  inondations de  toutes  sortes. Jamais   de mémoire de spiritains on n’avait  connu pareils  désastres, avec  une partie  du   cimetière sans  dessus dessous, l’inondation de  l’hôpital  à  proximité,  ou   l’on à  surpris aux  abords un  malade  nageant   sur  un  matelas,  mais  on  déplore   hélas un mort ,  noyé  de n’avoir  pu  se  dégager de sa maison dans la  nuit  parce que  handicapé. 
 
 Et  l’on  s’étonne  que  cette  minuscule  île,  au  milieu de  l’océan puisse  écoper  d’un tel  dérèglement  climatique,  et  sans que  les  services de météorologie aient   à un  moment  ou  un autre  , exercé leur  rôle de prévention.  Tout   tsunami  serait  il par  ce  nouvel  exemple,  imprévisible ? Il  n’en  reste pas moins vrai   qu’aucune  parcelle  terrestre   n’est    à  l’abri  de  ces   dérèglements   enregistrés  depuis  ces dernières années ,  après tous  les  coups  de vents  et pluies  torrentielles dont  la  France a  souffert , précipitant   des populations dans  le  désarroi et   le  dénuement.  Rien  ne devrait donc  nous  rassurer   depuis   le  tsunami de  Décembre 2004 en pays  d’asie  et les  inondations  de la Nouvelle  Orléans  aux  Etats -Unis en  Aout 2005….. !
 
 
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Je débute. Laissez-moi un commentaire ou un Like :)

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives