N A N T E S inaugure un MEMORIAL de l’ABOLITION de l’ESCLAVAGE

Le Mémorial de l'abolition de l'esclavage est inauguré le 25 mars en présence de Lilian Thuram et de Christiane Taubira.
Le Mémorial de l’abolition de l’esclavage est inauguré le 25 mars en présence de Lilian Thuram et de Christiane Taubira.

Il a fallu 14 ans pour que le projet aboutisse. 14 ans de palabres, d’hésitations, de réévaluations (la facture est passée de 3 à près de 7 millions d’euros) et parfois même de couacs techniques. Le dernier en date, une malfaçon dans les plaques de verre commémoratives, a eu pour conséquence de repousser de 3 mois l’inauguration.

Un  crime contre l’humanité

Ce dimanche 25 mars, le Mémorial de l’abolition de l’esclavage, œuvre de l’artiste Krzysztof Wodiczko et de l’architecte Julian Bonder, se dévoile enfin au grand public. Un lieu voulu comme un espace de réflexion et de déambulation en surface et en souterrain au plus près de la Loire, voyage méditatif dans le passé et dans le présent, au cœur d’un crime contre l’humanité : la traite négrière et l’esclavage.

Transbordeur, l’émission de débat itinérante de Télénantes, profite de l’événement pour interroger le devoir de mémoire de Nantes, capitale française de l’« infâme trafic » au 18ème siècle. Une émission en partenariat avec la revue Place Publique.

Les invités

– Françoise Vergès, présidente du Comité pour la mémoire et l’histoire de l’esclavage
Jean Breteau, historien et membre de l’association « Les Anneaux de la Mémoire »
Yannick Guin, vice-président de Nantes Métropole en charge de l’enseignement supérieur et de la recherche
Alfred Gambou, secrétaire de l’association nantaise Casa Africa

e Mémorial de l’abolition de l’esclavage est inauguré le 25 mars en présence de Lilian Thuram et de Christiane Taubira.

Il a fallu 14 ans pour que le projet aboutisse. 14 ans de palabres, d’hésitations, de réévaluations (la facture est passée de 3 à près de 7 millions d’euros) et parfois même de couacs techniques. Le dernier en date, une malfaçon dans les plaques de verre commémoratives, a eu pour conséquence de repousser de 3 mois l’inauguration.

Un  crime contre l’humanité

Ce dimanche 25 mars, le Mémorial de l’abolition de l’esclavage, œuvre de l’artiste Krzysztof Wodiczko et de l’architecte Julian Bonder, se dévoile enfin au grand public. Un lieu voulu comme un espace de réflexion et de déambulation en surface et en souterrain au plus près de la Loire, voyage méditatif dans le passé et dans le présent, au cœur d’un crime contre l’humanité : la traite négrière et l’esclavage.

Transbordeur, l’émission de débat itinérante de Télénantes, profite de l’événement pour interroger le devoir de mémoire de Nantes, capitale française de l’« infâme trafic » au 18ème siècle

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Je débute. Laissez-moi un commentaire ou un Like :)

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives