CHRONIQUE D’ UNE « COLLECTIVITE UNIQUE » ANNONCEE

Tribune – Pierre-Alex Marie-Anne – La reconstruction du lycée Schoelcher sera t-elle la pierre tombale de la Région ? C’est la question qu’on peut légitimement se poser tant les nuages s’accumulent sur cette opération.

D’abord  sur le choix initial du  lycée de transit ; c’est peu de dire qu’il a été décidé avec une grande légèreté :  contre l’avis de la Communauté scolaire qui préconisait  l’installation  d’un lycée de transit modulaire à proximité de l’actuel Lycée, associée à la démolition- reconstruction progressive  sur place  de ce dernier ;  sans les études techniques  préalables, notamment de résistance  eu égard à la nature du  sol ,  indispensables  et  surtout  sans tenir compte des conditions d’accès rédhibitoires,  dans cette zone  particulièrement dense et  enclavée, pour le millier d’élèves, professeurs et parents  appelé  à le  fréquenter ;

le résultat de cette grossière  erreur de jugement, c’est cette envolée exponentielle des coût dont nul ne peut prédire où elle  s’arrêtera : on parle  déjà  de  40 millions , en estimation basse,  pour la mise aux normes de l’ancienne  maternité Victor Fouche  auxquels  il faudra  bien sûr ajouter le  coût de la reconstruction  du Lycée définitif , situé boulevard R.Attuly ,qui bien que dépourvu  des  appuis parasismiques  susceptibles  de garantir  sa  pérennité   en cas de séisme majeur ,avoisine   aujourd’hui, au stade prévisionnel, les 60 millions , soit globalement   pas moins d’une centaine de millions d’euros , au minimum.

Pour ce qui est du  coût  final ,il faudra tenir compte bien sûr de l’actualisation incessante des prix, rendue nécessaire  par le retard de démarrage du chantier principal  et  des dérapages régulièrement  observés   dans la réalisation de tous les travaux publics dans notre chère , très chère  Martinique.

On serait pris de vertige pour  moins que  cela  , car une fois de plus c’est le contribuable martiniquais  qui fera les frais de ces errements.

Mais  il ya mieux ou plus exactement  pire : il est pratiquement  acquis , vu l’état actuel du bâtiment,  que ce Lycée de transit , dont la livraison est repoussée  d’ année  en année depuis 2012  , ne sera pas  davantage  prêt pour la prochaine rentrée scolaire.

Il ne suffit pas  de prétendre le contraire dans une émission télévisée ,complaisamment orientée,  pour que cela devienne une réalité ; la Martinique n’est pas la CHINE  où les gouvernants  peuvent se permettre de faire travailler des équipes de trois –huit , 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 ,dimanches et jours fériés compris, pour tenir des  délais  réputés  incompressibles .

C’est se moquer de l’opinion publique  que   vouloir faire accroire que dans les cinq mois à peine de jours ouvrés ( dont un de congé annuel ! ) restant à courir avant la prochaine rentrée scolaire il sera possible de livrer ce bâtiment de transit terminé et complètement équipé  pour accueillir dans de  bonnes conditions  les élèves du Lycée Schoelcher.

Une telle affirmation relève de  l’imposture  qui en dit long  sur l’esprit de dissimulation et  de manipulation  ,  qui règne  dans certaines sphères dirigeantes.

Que décidera alors  la Direction de cet établissement  secondaire  confronté  au  cruel  dilemme qui  se  profile  ? Se résigner à déménager  en cours d’année scolaire ,au risque de perturber  fortement le travail  et les résultats  des élèves ou rester, vaille que vaille, une année de plus  dans  ce  lieu à haut risque , en priant le ciel – un comble pour des laïcs  pur jus – que ‟ le big one″  prédit par  les sismologues  ne se produise  pas

En tout cas  une chose est sûre , c’est qu’une  opération  dont la gestion est aussi mal maîtrisée  devrait interpeller fortement  nos concitoyens  , sur la capacité de nos  dirigeants  à assumer pleinement  leurs responsabilités et à tenir effectivement leurs engagements.

Le temps  du mythe des hommes providentiels ,  prétendument   omniscients et  seuls détenteurs de la vérité  ayant vocation  à  accaparer  tous les pouvoirs ,y compris celui des médias d’information,  est révolu .

Il est  de salut public   que la population  s’en persuade  et le  signifie  sans ambages  , à l’occasion  des  prochaines  élections,  aux candidats à la direction de  la  future  Collectivité Territoriale  de la Martinique .

Cet impératif  ,  revêt un caractère d’autant plus vital, quelle que soit la couleur politique du vainqueur potentiel  ,que cette nouvelle construction juridique  est hélas ,on le sait, vicié à la base  sur le plan de l’exigence démocratique.

Le mécanisme de la Prime majoritaire de 11 sièges , automatiquement attribuée à la liste arrivée en tête  à l’issue de l’élection aura pour effet -n’en déplaise  à ses laudateurs patentés- de créer une majorité artificielle tant à l’Assemblée qu’au sein du Conseil exécutif.

La soit disant responsabilité de l’Exécutif devant l’Assemblée, n’est qu’un leurre  puisqu’ils procéderont l’un et l’autre  de la même majorité absolue.

La conséquence évidente de tout cela est que l’opposition où les oppositions auront beau s’époumoner ,  la majorité de complaisance  crée sur mesure  par  cette disposition législative singulière   pourra faire ce que bon lui semble , et pour le  reste : « cause toujours tu m’intéresses ». J’exagère me direz-vous ! il suffit de visionner une des séances plénières de l’actuelle Région pour se convaincre  du  contraire  .

Il est à craindre  dès lors, que la contestation ne pouvant trouver un espace d’expression légitime au sein de l’Assemblée ne se reporte sur le quotidien de la vie  sociale , constamment  empoisonnée  de tensions et manœuvres de déstabilisation en tous genres ; nous en voyons déjà les prémices.

Mais je ne désespère pas des martiniquais qui ont toujours su par le passé se sortir des pièges où l’on a voulu les enfermer ; ils  sauront  cette fois encore ,le moment venu , faire bon usage de leur bulletin de vote  pour réduire à néant  les prétentions de ceux qui  cherchent à les déposséder  de leurs  prérogatives  de  Citoyens de la République , dont  la première  consiste  à choisir librement ses dirigeants .

Extrait  de  « Politiques Publiques » l’actualité publique  économique & citoyenne.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Je débute. Laissez-moi un commentaire ou un Like :)

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives