Le mois des commémorations se termine…

Cette année, pour des raisons indépendantes de ma volonté, la commémoration des abolitions n’a été marqué que par des documentaires qui témoignent de la dimension et l’évolution de cette MEMOIRE de l’esclavage au niveau des acteurs médiatiques qui semblent s’en accaparer et pour mieux ainsi faire partager cette mémoire par des évocations imaginées de cette période douloureuse du commerce triangulaire.
Ainsi, le film de Guy Deslauriers dans « Passage du milieu » nous transportent dans les câles d’un bâteau négrier avec des images fortes, l’horreur du gouffre et les souffrances inhumaines de la traversée.
Dans le documentaire de Gaetano Ciarcia et Jean -Christophe Monferran inChristophe ….intitulé ou « Mémoire promise » ou  » Passeurs de mémoire » l’auteur nous fait emprunter la route des esclaves dans ses moindres détails avec la place du Marché aux esclaves, l’arbre du départ où les femmes en faisaient le tour 6 fois, et les hommes 7 fois comme signe de ce dépârt , et la porte du non – retour érigée sur la plage de Ouidah…. Emouvant ces moments de compassion des habitants à l’égard des descendants de retour sur la terre de leurs ancêtresêtres^tres, tout comme le témoignage de cette descendante d’un négrier  » CHACHA DE SOUZA » dont on célèbre encore dans la confusion, les « bienfaits » profitant des guerres fratricides entre les tribus pour marchander les prisonniers pour certains déja esclaves , et qui partaient ainsi vers une destinée cauchemardesque…
Le voyage initiatique d’Emmanuel GORDIEN,  spécialiste   en  généalogie  au  CM98  et qui, en compagnie d’un prince d’Abomey au BENIN ( ancien Dahomey).. réalise ce retour sur la terre natale de ses aïeux dont il a réalisé l’arbre généalogique complet.
Ce qui est frappant dans cet évènement, c’est que contrairement à nos anciens des années 5O qui ont séjourné en Afrique, que ce soit au Sénégal (avec Gorée,  lieu emblématique de départ des esclaves), au Togo, ou autre contrée de la colonisation, il n’y a jamais eu de paroles apaisantes qui dissiperaient la méfiance résultant de ce  » commerce honteux  » dont on n’a jamais su les tenants, et pour lequel chacun  s’est   forgé vis vis de l’Afrique ce sentiment diffus du père ayant vendu ses enfants.
.
Emmanuel Gordien dans le documentaire « Citoyen, bois d’ébène » réalisé par Franck Salin franchit une étape et nous fait partager l’affiction des villageois et la mémoire qu’ils portent de cette période de l’histoire , bien que cela soit encore pour eux une source de tourments et qu’ils se réjouissent de ce retour inaugurant  ainsi de manière  symbolique  une étape nouvelle de réconciliation et  le  début   d’une résilience de part et d’autre….. et pour l’avenir !
Des films à voir, à revoir et à faire connaître pour comprendre et tout simplement entamer une réconciliation avec soi-même, avec l’Afrique, avec l’histoire .
Lp.CONSEL
NB Diffusions  à venir sur  les  chaines d’Outre Mer et  France Ô
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Je débute. Laissez-moi un commentaire ou un Like :)

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives